Utopia


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kenta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
¥usuke
[Utopien retraité]
avatar

Masculin
Sagittaire Chat
Nombre de messages : 973
Age : 29
Pseudo IG : Yusuke

MessageSujet: Kenta   Ven 22 Juin - 0:21

Bien voici un récit avec ambiance manga que j'ai crée il y'a presque 1 an !
J'espère que cela vous plaira! je prend toute critique avec plaisir ^^

Histoire :

Kenta

L’histoire se passe au Japon vers l’année 1603, à cette époque beaucoup de brigands pillaient les villages un peu partout dans le pays, beaucoup de ces groupes étaient dirigés par des hommes discrets mais très puissants qui gouvernaient dans l’ombre.
L’histoire commence dans un village dans le pays du vent céleste, qui se nommait le village du charpentier, ce nom lui avait été donné lorsqu’un charpentier avait été reconnu dans le Japon tout entier, né dans ce village cela représentait une grande fierté pour les villageois. C’était un village paisible en somme qui travaillait durement pour subvenir à ses besoins, les habitants étaient tous sages et se connaissaient tous.

Kenta, 15 ans, fils de fermier n’était pas très grand. Il mesurait un mètre soixante-dix, pas bien gros, il avait juste ce qu’il fallait pour être considéré bientôt comme un homme dans son village. Ses cheveux étaient en bataille et d’une couleur argentée, les yeux verts, il était souvent habillé d’un kimono noir avec le nom du dojo de son maître sur le côté droit, inscrit en rouge vif, c’était sa fierté de porter ce kimono. Kenta avait des prédispositions pour le combat, il était assez agile, maniait bien le sabre et était vif d’esprit ce qui lui permettait de battre en duel tout ceux qui avaient la prétention de vouloir le battre dans le dojo de son senseï Azuka. Kenta était très naturel avec ses amis, ses proches, il était très généreux et n’hésitait pas à donner de son temps pour aider les autres ce qui lui valut le nom de Kenta le Généreux, mais il n’aimait pas qu’on l’appelle ainsi.



Ce jour là …



Ce matin très tôt une horde de barbare arrivait en direction du village, ce qui n’est pas coutume dans le village.

« Vite aux armes ! », le chef du village qui était paniqué ne voulait pas laisser son village périr sans qu’un combat n’ait lieu.

Tous les villageois en âge de se battre prirent alors leurs katanas, attendant l’assaut de ces ennemis encore inconnus.

Asuka –« Utilisez ces piquets pour anéantir la cavalerie ! »

Tout le monde était prêt à combattre l’ennemi qui s’approchait de plus en plus du village et nous pouvions apercevoir que certains assaillants avaient des flambeaux dans les mains, le village était perdu d’avance. Même si le combat rendait les villageois victorieux, le village serait totalement détruit !
Les barbares étaient arrivés dans le village en chargeant, beaucoup de villageois avaient déjà péris en se faisant chevaucher par les barbares qui ne leur laissaient aucune chance. Les piquets n’avaient servis à rien. Les hommes forts du village qui maniaient le sabre se faisaient tous abattre les uns après les autres. Kenta s’était déjà débarrassé de trois hommes qu’il avait rencontré sur son chemin.
Azuka – « Kenta derrière toi !! »
En se retournant il commençait déjà à mettre son katana en position défensive lui permettant de contrer son ennemi qui voulait l’attaquer lâchement dans son dos. Kenta n’eu aucun mal à se débarrasser de lui lorsque tout à coup il fut pris d’une désillusion totale. En se retournant pour faire face à son ennemi, il vit alors tous les villageois meurtris. Tous ces hommes et ces femmes ensanglantés, on pouvait voir sur leur visage la peur, la peur de mourir, ces cadavres tués dans des circonstances atroces, en voyant tous leurs biens partir en éclat dans cette braise immense, ce feu noir que rien ne semblait pouvoir arrêter et qui était attisé par la folie meurtrière de ces barbares, ce combat était perdu d’avance et Kenta s’en rendit compte à ce moment précis où il s’était retourné.

Avant même qu’il ne puisse reprendre ses esprits il sentit comme une affreuse douleur sur son épaule gauche, ce qui lui fit tout de suite reprendre ses esprits. Il venait de subir le coup d’un barbare, Kenta par chance limita les dégâts grâce à son sac en bandoulière.
« Azuka NON !!! » c’était le cri du chef du village qui retentit dans tout le village, Kenta fuit alors le combat pour rejoindre Azuka qu’il avait perdu de vu un peu plus bas. A sa grande stupéfaction, Azuka, celui qui lui avait tout appris venait de céder face à la lame aiguisée d’un barbare qui prenait un malin plaisir à le faire souffrir.

Kenta lucide prit un cheval près de l’écurie en flamme, il avait l’intention de quérir de l’aide auprès des villages voisins.
Il partit alors vers les villages voisins mais son plan était menacé car un groupe de barbares l’avait pris pour cible après avoir été identifié comme celui qui avait tué plusieurs des leurs. Kenta ne pouvait renoncer à son village mais il lui fallait galoper le plus vite possible pour se venger de ces ennemis impardonnables.
Il était toujours poursuivi, l’un des barbares prit son arc et décocha une flèche extraordinaire qui atteignit l’arrière train de la monture de Kenta. Le cheval se mit alors à ralentir très brusquement sans crier gare et Kenta fit un bon de plusieurs mètres de long avant de finir sa chute sur le sol, dur et poussiéreux. Par chance, Kenta était tombé à proximité d’une grotte. Cela lui permettait de se cacher à l’intérieur et fuir ses ennemis qui ne pouvaient pénétrer à l’intérieur avec leur monture, cette idée était sans doute bien pensée mais hélas cette grotte s’avérait être un cul de sac et avant même de pouvoir s’en rendre compte les barbares étaient déjà aux portes de la grotte, longue d’une vingtaine de mètres, éclairée par les quelques rayons du soleil qui parvenaient à entrer à l’intérieur. Kenta pris soudain de panique, désarmé en chutant de son cheval recula, il recula de peur, il n’avait jamais vu la mort approcher de si près. Les brigands se mirent alors à rire et l’un d’entre eux lui dit :

- « C’est toi qui a abattu plusieurs de nos hommes dans le village et tu oses fuir ? Tu n’as pas la moindre chance VERMINE ! Tu ne vaux rien ! Tu n’es qu’un faible gosse et tu vas mourir ici et maintenant bâtard ! »

Kenta recula encore laissant glisser ses mains le long de la parois de la grotte peu éclairée et sentit soudain le pommeau puis la poignée d’un sabre. Il n’en croyait pas ses yeux, qu’est ce qu’un katana faisait ici dans cette grotte. Ce sabre était parfait, le pommeau était argenté avec un motif de dragon dessus, du tissu rouge vif avec des carreaux de couleur jaune or étaient sur la poignée de l’arme. La garde du katana quant à elle était de forme rectangulaire, avec deux symboles sur chaque côté. La lame semblait être parfaite, aiguisée de telle façon que n’importe quel objet, n’importe quel humain qui oserait passer sur le chemin de cette lame serait immédiatement déchiqueté sans même laisser une chance de survie à son adversaire. Kenta remarqua aussi quelque chose d’étrange accroché à la garde du sabre, une chaîne de la taille de son avant bras y était accrochée avec au bout de cette chaîne un anneau, un anneau argenté, aussi pur que la lame de cette arme.

Le barbare dans un cri hystérique se mit alors à charger sur Kenta qui, dans sa fureur contre l’ennemi répliqua aussitôt. Il se mit à courir mais il se passa quelque chose d’étrange. Au moment où il commença à charger son ennemi, il se rendit compte que celui ci avançait au ralenti ou du moins il en avait l’impression. Il chargea alors son ennemi sans se soucier de cette impression, sans doute pensait il que quand la mort était aussi proche, les sensations humaines étaient bouleversées. Kenta commença alors sa charge en fermant les yeux et priant de toute son âme pour survivre à cette attaque, il venait de frapper l’ennemi. Le barbare avait encore la même expression qu’au moment où il avait commencé à charger. Kenta ne comprit pas et il se passa alors quelques secondes avant qu’une giclée de sang explosa contre l’une des parois de la grotte et encore quelques secondes pour que la blessure que Kenta lui avait infligé n’empire. L’abdomen du barbare était transpercé net, tous ses organes commençaient à prendre l’air et il ne fallut pas longtemps avant qu’il ne cède à cette attaque. Il tomba sur les genoux et sa vie s’acheva à cet instant.

Kenta ne comprenait pas ce qu’il se passait, au moment ou le barbare succomba, il regarda les autres barbares terrifiés par ce qu’il venait de se passer.
-« C’est un démon ! C’est un démon fuyez !! »
L’un des barbares terrifié voulait prendre la fuite, les autres n’étaient pas de cet avis, ils voulaient venger leur compagnon, même si ils n’avaient pas compris ce qu’il se passait, ils se mirent tous à charger contre Kenta, qui était terrifié encore. Il vit ces barbares foncer droit sur lui avec cette rage, cette envie de tuer qu’il avait lui aussi, cette haine envers eux car ils avaient tué et détruit tout ce qu’il y avait dans son village. Mais seul contre tous il n’espérait pas pouvoir les vaincre, mais encore une fois, ce qu’il s’était produit lors de son combat précédent revint. Il sentait alors comme de la chaleur parcourant tout son corps. Il venait d’apercevoir un halo bleu tout autour de lui, il n’en croyait pas ses yeux. Qu’est ce que cela pouvait être ? Il ne pouvait y croire, une telle chose ne pouvait exister. A ce moment les barbares qui chargeaient quelques secondes plus tôt laissaient l’impression qu’ils marchaient. Kenta se demandait alors si ce n’était pas l’arme qu’il venait de ramasser qui lui donnait ce pouvoir, le pouvoir de ralentir le temps. Il se rendit bien vite compte que ce n’était pas le temps qui était ralenti, mais sa vitesse qui était considérablement augmentée. Kenta qui était terrifié laissait enfin place à sa haine envers ces barbares, il n’avait plus peur d’eux, il n’avait plus aucune raison de les fuir. Il n’avait plus qu’à charger lui aussi, aussi vite qu’il le pouvait. Il trancha la tête du premier, éventra le second, il découpa en deux le troisième et ainsi de suite jusqu'à ce qu’il ne reste qu’un seul barbare. Kenta mit la pointe de sa lame en travers de la gorge du barbare lorsque le temps revint à la normal. Le barbare ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer et il sentit alors cette lame menaçante sur sa gorge. Les yeux grands ouverts, c’était à son tour de ressentir la peur, la peur de mourir était à son paroxysme pour lui, et à ce moment là, la tête du premier barbare que Kenta avait tranché se mit à tomber, le second tomba à son tours, le troisième vit alors une moitié de son corps s’échapper pour finir sa chute au sol, à coté de l’autre moitié et ainsi de suite jusqu’à ce que tout les barbares furent anéantis. Le seul survivant n’en croyait pas ses yeux.
- « Qu... qu... qui es-tu ? Comment t’as réussit à faire ça ? T’es pas humain !! Tu es un démon ! »
- « Je suis Kenta Oriyame, je ne suis pas un démon je suis le seul survivant de mon village, ce même village que vous avez détruit ! Vous méritez tous la mort ! Dis moi où est ton chef et je te laisserais la vie sauve »
- « Crèves ! »
Il n’en fallut pas plus à Kenta pour couper la main du barbare et lui reposer la même question.
- « ARRGHH !! il ... il est basé au nord de ton village … suis nos traces et tu repéreras ... Arghh… et tu repéreras notre camp. Ais pitié de moi maintenant laisse moi partir. Je te fais le serment de me repentir de mes crimes si tu me laisses partir, mais prends garde, notre chef n’est pas un simple homme. Tu ne pourras le battre même avec cette vitesse dévastatrice !»
Kenta n’était pas quelqu’un de mauvais, il réussit à prendre le dessus sur sa haine à cet instant est laissa partir le barbare traumatisé par les événements, mais pas aussi affecté que lui. Kenta ne pourrais jamais pardonner la mort de sa famille, la mort de son senseï Azuka ni même la mort des personnes de son village. Il vola alors le cheval de l’un des guerriers et se dirigea en direction de son village.
Revenir en haut Aller en bas
¥usuke
[Utopien retraité]
avatar

Masculin
Sagittaire Chat
Nombre de messages : 973
Age : 29
Pseudo IG : Yusuke

MessageSujet: Re: Kenta   Ven 22 Juin - 0:22

Durant ce voyage Kenta n’arrêtait pas de repenser à ce qu’il venait de se passer. Sous le feu de l’action il ne se souciait guère de cet halo bleu, de cette incroyable rapidité. Il était avant tout décidé à survivre contre ces guerriers. Il fixa l’arme à nouveau, cette arme n’avait pas de fourreau, ce qui lui semblait étrange. Un ninja possédant un sabre avait toujours un fourreau pour ranger son arme. L’arme que Kenta venait d’acquérir n’en avait pas ce qui lui semblait très dangereux d’autant plus que cette lame était plus tranchante que tout ce qu’il avait pu imaginer jusqu’ici. Couper aussi aisément le corps humain était terrifiant. Il aperçu sur l’un des côtés de l’arme une inscription, sur la poignée, du côté qu’il n’avait pas encore vu. Il aperçu « Zenguiya ». Il le prononça alors en se posant la question de ce que cela pouvait être.

- « Zenguiya ? Serait-ce son forgeron qui l’a prénommée ainsi ? Et ces deux symboles de chaque côté de la garde, incrusté en elle, Amour et Sagesse ... son possesseur devait être un homme bon. Zenguiya Amour et Sagesse, désormais tu seras mienne et nous nous vengerons ensemble ! »
- « L’anneau te permettra de comprendre »
Kenta arrêta tout de suite sa monture. Dans un sursaut il se mit à regarder tout autour de lui mais il n’y avait personne. D’où venait cette voix si grave et cet effet de résonance. On aurait dit que cette voix venait de moi même, ou ... de Zenguiya.
- « L’anneau ? Il s’agit certainement de cet anneau au bout de la chaîne qui est accroché à la garde du sabre. »
Il descendit de cheval
- « Mettre cet anneau me permettra de comprendre ? Comprendre quoi au juste ? Etait-ce l’arme que j’ai entendu à l’instant ... qui ne tente rien n’a rien ! »
Kenta mit alors l’anneau à son doigt et à sa grande stupeur, Zenguiya disparu !
- « Com … comment est-ce possible ?! Où est l’arme ? Pourquoi l’anneau lui est toujours là ? »
- « Tu as remarqué que je ne possédais pas de fourreau, cela ne t’as pas semblé étrange ? Pourquoi suis je relié à un anneau, et surtout comment je peux entrer dans ta conscience, cela ne t’as t’il pas traversé l’esprit ? »
- « Qu… qui êtes vous ? »
- « Mais je suis Zenguiya, tu as remarqué que je possédais des pouvoirs étranges et tu t’es très bien débrouillé contre ces hommes. Je suis surpris que tu ais pu utiliser l’un de mes pouvoirs si vite »
- « Alors cette vitesse incroyable, c’était toi qui me la fournissais ? Comment se fait-il que tu puisses me parler, qui es tu réellement ? »
- « Je suis Zenguiya, j’étais le plus grand ninja des deux mondes avant que ces traîtres ne m’enferment dans ce katana !! Maudit soient-ils ! »
- « Les deux mondes ? Un ninja ... quel genre de ninja pouvait posséder une telle puissance ? Avoir cette puissance n’est pas du commun des mortels ! »
- « Dans ton monde peu de personnes possèdent un pouvoir. Dans le mien, il n’y a que des ninjas avides de pouvoir. J’étais contre ces personnes là et je me suis retrouvé ici. »
- « Alors nous combattrons ensemble ces personnes. Ceux qui pillent tout sur leur passage, ceux qui n’ont aucun respect pour les morts ! Je les tuerais ! »
- « Tu es bon petit mais sauras-tu me manier correctement pour les vaincre ? Sais-tu au moins pourquoi j’ai disparu lorsque tu as mis l’anneau ? Si tu veux les combattre, tu dois connaître ta force et pouvoir contrôler ma puissance »
- « Tu as disparu soudainement mais si tu n’as pas de fourreau il m’est impossible de te porter, c’est pour cela que tu as disparu. Je suppose aussi que tu peux réapparaître quand bon me semble ... »
- « Pas mal tu m’impressionnes gamin. Fais moi réapparaître et si tu en es capable tu seras alors capable de vaincre ton prochain ennemi. Concentre toi sur moi, imagine moi dans tes mains et tu me verras réapparaître. Si tu échoues, tu ne seras pas digne de me porter »

Kenta se mit alors à imaginer l’arme apparaissant dans ses mains. Il faisait alors le vide dans son esprit, libérant ainsi toutes autres pensées que celle de Zenguiya. Il avait les yeux fermés pour se concentrer d’avantage. Il sentit alors un vent fort qui balaya cette terre poussiéreuse, les cheveux de Kenta partaient dans tous les sens. A peine ce vent fort terminé, il rouvrit les yeux et s’aperçu que Zenguiya était apparue. Cela semblait assez facile pour lui de faire apparaître son arme, il était fier mais il s’en voulait de ne pas avoir pu sauver son village.

Kenta monta de nouveau sur sa monture et s’empressa de rejoindre le camp au nord du village pour se venger en assassinant le chef des barbares.
- « Bien joué gamin, je vois que tu as certaines facilités à me manier. Ce n’est pas le cas des deux autres avant toi AHAHAHA »
- « Les deux autres avant moi ? ... que sont ils devenus ? »
- « Ils sont morts petit, une fois l’anneau porté tu ne peux plus te débarrasser de moi, si tu n’avais pas été à la hauteur, tu serais mort pour que je me libère de toi. »
Kenta ne préférait pas penser à ça, il avait maîtrisé Zenguiya alors il ne se souciait pas de cela.

Enfin arrivé à proximité du camp des guerriers, Kenta continua son chemin à pied. Il s’aperçu que le camp était presque vide mais le feu n’était pas éteint et quelques soldats tenaient la garde du camp ce qui signifiait que le chef allait revenir. Sans doute les barbares avaient-ils formés deux groupes pour attaquer plusieurs villages, Kenta n’eut pas besoin d’utiliser un quelconque pouvoir pour assassiner les quatre soldats du camp. Il cacha les cadavres dans une hutte pour ne pas éveiller les soupçons.
Kenta n’eut aucun mal à trouver la hutte du chef puisqu’elle était beaucoup plus grande et possédait un siège des plus confortable. Là où le chef devait d’asseoir très certainement.
Quelques minutes passèrent quand les barbares rentrèrent de leur bataille victorieuse. Le chef entra ainsi dans sa hutte et vit avec stupeur que Kenta siégeait à sa place :
- « Qui es tu gamin ? Comment oses tu t’asseoir sur ce siège ? »
- « Je suis Kenta Oriyame, dernier survivant du massacre du village du charpentier et je suis venu pour te tuer. »
- « Me tuer dis tu ? AHAHAHAH gamin, tu n’es même pas armé et tu es seul contre tous, AHAHAH tu es divertissant Kenta Oriyame, j’aime beaucoup l’audace avec laquelle tu t’es présenté à moi mais hélas toute chose à une fin gamin AHAH.. »
Kenta se leva, s’approcha et tendit la main vers le chef des barbares :
- « Dis moi comment se nomme celui je vais tuer ici et maintenant »
- « AHAH je te dirais mon nom que lorsque tu m’au.... »
A peine avait il finit sa phrase que le chef se voyait transpercé d’un trait par un sabre qui venait d’apparaître sous ses yeux. Il n’y croyait pas. Lui qui lui tendait la main comment était-ce possible... Il savait qu’il était vaincu mais n’admettait pas cela.
- « ... »
- « Dis moi comment tu te nommes et j’abrégerais tes souffrances »
- « Je ... je suis ... Chiyo Matsuki… soldats ... combattez cet... »
Kenta ayant eut le nom du chef des barbares acheva Chiyo net, mais vivant il avait pu donner un ultime ordre qui était de tuer Kenta.
Tous les guerriers étaient devant la hutte du chef attendant la sortie de Kenta. Celui ci ne s’était pas vengé complètement, il lui fallait exterminer totalement ces hommes dont le cœur était aussi noir que l’obscurité elle même.
Kenta sortit de la hutte et atterrit alors devant ces dizaines de soldats. Il se concentra quelques instants puis quelques secondes plus tard, il se retrouvait derrière tous ces hommes. Tous se retournèrent soudainement en sortant leur arme du fourreau, mais à peine l’arme sortie qu’ils perdirent tous la tête. Kenta avait achevé son travail. Il allait désormais être vagabond.

Quelques jours passèrent après le drame. Kenta avait pris le temps d’enterrer tous les membres du village et brûler tous les corps des barbares encore sur les terres du village. Il n’avait plus aucun but lorsque Zenguiya fit appel à lui :
- « Ton travail n’est pas terminé, tu dois désormais m’aider … »

à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
 
Kenta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kira-Kenta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Utopia :: Les plaisirs d'Utopia :: Le couloir des artistes :: La table des aèdes-
Sauter vers: